La référence technique au service des éleveurs
 « Si dans l’avenir il y aura un robot capable de couper la ficelle de la botte de foin, il faudra quelqu’un pour ramasser les ficelles »

« Moins subir les astreintes quotidiennes du métier »

« Cela fait maintenant quelques années que les éleveurs ont l’habitude d’utiliser des outils électroniques et numériques. Certes, tout le monde n’est pas équipé d’un robot de traite ou d’alimentation mais je sais que ce...
Le trèfle violet Ganymed de LG Semences est disponible dès le printemps 2019.

LG lance le trèfle violet Ganymed

LG Semences lance une nouvelle variété de trèfle violet, Ganymed, avec un potentiel de rendement largement supérieurs aux variétés témoins : 104 % au printemps et 106 % en été-automne. Autre atout majeur de Ganymed d’...
Louer dix hectares supplémentaires pour allonger la rotation.

Allonger la rotation pour gagner en autonomie

Tous les ans le Gnis organise le concours prairies. Il s’adresse aux étudiants de BTS et d’IUT. En binôme, ils sont amenés à se mettre dans la peau d’un technicien afin d’analyser et d’améliorer le système fourrager d’...
Avec l'outil PM 6000, l’enregistrement des poids des bovins s’effectue automatiquement grâce à la boucle électronique que possède chaque animal.

Des tests encourageants en Centre-Val de Loire

Est-il opportun de réaliser des pesées automatiques de bovins ? Il semblerait que oui d’après des tests démarrés dans le Cher. Des pesées automatiques sans présence humaine ont été effectuées par Bovins Croissance du...
Les deux partenaires annoncent également avoir travaillé à la construction d’un plan de progrès des exploitations laitières bio. Les objectifs d’amélioration continue portent sur la composition de l’alimentation des vaches laitières, le pâturage, le bien-être animal et la préservation de la biodiversité.

Un accord sur le prix du lait bio à 473€/1000l en 2019

L’Organisation de producteurs lait bio Seine et Loire et le Groupe Lactalis ont annoncé avoir conclu un accord sur l'augmentation du prix de base du lait biologique à la production pour 2019. L’accord porte le prix de...

Viande bovine

Interbev valide la méthode de calcul de l’indicateur de prix de revient

Les représentants de la section bovin d’Interbev ont validé la méthode de calcul d’un indicateur de prix de revient en viande bovine.

Les représentants de la section bovin d’Interbev1 ont validé le 31 janvier 2019 la méthode de calcul d’un indicateur de prix de revient en viande bovine.

D’aucy-Triskalia

Le nouveau groupe coopératif s’appellera Eureden

Publié le 31/01/2019 par Danielle Bodiou dans
Georges Galardon président de Triskalia et Alain Perrin, directeur général de d’aucy, ont présenté le 31 janvier le nom du nouveau groupe coopératif et l’identité visuelle qui lui sera associée.

Les responsables des groupes d’Aucy et Triskalia ont dévoilé le 31 janvier le nom du nouveau groupe coopératif issu de leur rapprochement : Eureden. Ce rapprochement reste soumis à l’accord de l’Autorité de la concurrence qui devrait être rendu au cours du premier semestre.

Machinisme

Best-of du mois de Janvier

Publié le 31/01/2019 par Gael LANDAIS dans
Ça y est, les premiers flocons de neige commence à tomber un peu partout ! Malgré ce temps d’hiver vous n’avez pas eu le temps de suivre les dernières actualités ? Ce n’est pas grave, nos confrères de GTP vous proposent un de faire le point.

Conjoncture laitière

Au Brexit près, les signaux du marché sont plutôt positifs

La production laitière en Europe diminue régulièrement depuis le mois d’août. En France, cette tendance baissière est particulièrement marquée, elle devrait se prolonger jusqu’au printemps, en raison du manque de stocks fourragers dans de nombreuses régions.

Le marché des produits laitiers industriels s'est considérablement assaini au cours des derniers mois. Les excédents de poudre de lait écrémé au sein de l'Union européenne ont quasiment disparu, tandis que la production laitière en Europe diminue régulièrement depuis le mois d'août.

Viande bovine

Recul de la production attendu en 2019

Les poids de carcasse des jeunes bovins devraient baisser significativement après un second semestre 2018 marqué par l'engorgement du marché, qui a provoqué des retards de sorties et un fort alourdissement des animaux.

Après une année 2018 marquée par la sécheresse et un marché particulièrement encombré, l'Institut de l'élevage prévoit un repli significatif de la production française de viande bovine en 2019 (- 3 % /2018). La production nette contrôlée de bovins finis totaliserait 1,41 million de tonnes équivalent carcasse.

Equipement

Vos logettes sont-elles bien réglées ?

Publié le 23/01/2019 par Gael LANDAIS dans
En position couchée, les pattes et le bassin ne doivent pas dépasser le seuil de la logette mais l’arrière de l’animal ne doit pas être avancé de plus de 20 cm par rapport au seuil.
Vous pensez que vos logettes sont réglées de façon optimale pour votre troupeau ? Ce n’est peut-être pas le cas. En effet, si votre stabulation date de plusieurs années, il est fort probable que le réglage des logettes ne soit plus adapté à vos vaches.

Prédiction de la qualité de la viande bovine

La science progresse

Les programmes de recherche successifs ont permis d’identifier des gènes impliqués dans la tendreté de la viande et permettent, désormais, d’envisager la création d’outils opérationnels de prédiction des qualités de la viande.

Les travaux, nationaux et internationaux, entrepris depuis le début des années 2000, ont permis d’accéder à une meilleure connaissance des processus biologiques impliqués dans l’élaboration de la tendreté de la viande bovine.

Concours prairies Gnis

Miser sur la luzerne pour plus de protéines

Implanter une luzernière, la solution pour gagner en autonomie protéique.

Chaque année, le Gnis organise le concours prairie. Le concours s’adresse aux étudiants de BTS et d’IUT.

Fil rouge : suivez la construction d'un bâtiment d'élevage de A à Z

Publié le 21/01/2019 par Claire LAMY GRANDIDIER

C’est dans le Cantal, sur une zone de moyenne montagne, à environ 600 m d’altitude, qu'Émilie a rejoint son père sur l’exploitation familiale. Il possédait 55 vaches Salers pour 75 ha de SAU dont 70 ha d’herbe et 5 ha de triticale. À son arrivée, ils avaient la volonté d’agrandir progressivement le troupeau à 80 vaches.

Pages