La référence technique au service des éleveurs

Comptes de l’agriculture 2017

Du mieux pour le lait et les productions animales

En 2017, le prix du lait augmente nettement (+ 11,1 %) à la faveur d’une demande dynamique et d’une production en baisse au niveau mondial.

La Commission de comptes de l’agriculture de la nation a dévoilé le 5 juillet les comptes nationaux provisoires de l’agriculture en 2017. Globalement, l’agriculture s’est mieux portée en 2017, avec une hausse des revenus agricoles. Toutes les filières n’ont pas profité de l’embellie.
En 2017, la valeur de la production de la branche agricole hors subventions sur les produits se redresse de  3,2 %, sans effacer sa chute de 2016 (- 6,4 %), notent les statisticiens.
La filière productions animales, après plusieurs années difficiles, voit le bout du tunnel. La valeur de la production de bétail hors subventions augmente de 2,1 % en 2017. La hausse des prix (+ 3,6 %) fait suite à trois années consécutives de baisse, tandis que les volumes diminuent de 1,5 %.
Hors subventions sur les produits, la production de gros bovins augmente légèrement en valeur (+ 0,4 %). Le volume se retourne à la baisse (- 3,0 %). Pour rappel, ce dernier avait augmenté en 2015 et 2016 pour partie à cause du surcroît de vaches de réforme engendré par les difficultés du secteur laitier. Le prix augmente par rapport au point bas de 2016 (+ 3,5 %).

Seule la valeur de la production de veaux de boucherie se réoriente à la baisse. Le volume évolue peu. Le prix diminue légèrement (- 0,3 %).
 

Lait : une hausse des prix de 11,1%

La production de lait et produits laitiers augmente de 11,9 % en valeur. La collecte de lait de vache est en légère augmentation, tandis que le prix s'accroît (+11,1%) à la faveur d'une demande dynamique et d'une production en baisse au niveau mondial depuis la mi-2016. Toutefois, les prix de 2017 restent inférieurs à ceux de 2014.

La production de céréales a de son côté augmenté de 22,4% en valeur, grâce à une hausse du volume (+25%) qui a absorbé le léger recul des prix (-2,1%).

Les résultats des branches « lait et produits laitiers » et « bétail » se révèlent ainsi plus favorables comparés à d’autres secteurs agricoles, comme les fruits et les légumes, le vin, la pomme de terre et la betterave.
 

Résultat net de la branche agricole par actif non salarié : + 25,4 %

Le résultat net de la branche agricole par actif non salarié, c’est-à-dire la recette agricole de laquelle on déduit l’ensemble des charges (salaires, impôts, intérêts…), augmenterait de 25,4 % par rapport à 2016, selon les résultats de l’Insee. Une hausse à relativiser cependant, car en 2016 ce même résultat net de la branche agricole par actif non salarié avait reculé de 21,5 % sur un an.

Lire aussi :
- Prix à la production et marges des GMS en hausse
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.