La référence technique au service des éleveurs

Santé

Fièvre Q : seuls 10% des éleveurs la perçoivent comme une menace

Publié le 20/05/2021 par Agathe Legendre dans
Seuls 10% des éleveurs perçoivent la fièvre Q comme une menace. CP : dusanpetkovic1/Adobe Stock

Une étude sur les perceptions et les connaissances des éleveurs, des vétérinaires et des médecins concernant la fièvre Q a été réalisée par l'institut Viavoice1 à la demande du comité d’experts fièvre Q, créé en 2020. Elle révèle une perception atténuée du risque et un manque de connaissances sur cette zoonose.  

La fièvre Q est, en effet, assez peu connue : si 76% des éleveurs interrogés la connaissent de nom, 30 % d’entre eux et 20 % des vétérinaires n'en connaissent pas les symptômes. Moins d’un éleveur sur deux sait que l’avortement est le principal signe attribuable à la fièvre Q.
De plus, si 65 % des éleveurs savent que la maladie est transmissible à l’homme, 57 % ignorent ses symptômes.
 

Un décalage entre perception et réalité

Ce manque de connaissances concernant la fièvre Q concorde avec la faible perception du risque d’introduction de la maladie dans les élevages. En effet, seuls 10 % des éleveurs le considère comme élevé, contre 30 % des vétérinaires. D’ailleurs, seul un éleveur sur dix a déclaré avoir été confronté à la maladie, contre un vétérinaire sur deux.
Ces perceptions sont en décalage avec la réalité de cette infection, puisque les études de séroprévalence montrent que plus de la moitié des troupeaux caprins et ovins, et près de 30 % des troupeaux bovins seraient exposés à la fièvre Q en France2.
 

Déclarer les avortements : primordial pour le diagnostic
Le diagnostic de la fièvre Q, indispensable à la surveillance et à la maîtrise de la maladie, pose un problème aux vétérinaires. Deux freins majeurs : la difficulté à convaincre les éleveurs de déclarer les avortements, et, dans une moindre mesure, la méthodologie du diagnostic.

 « Chez les bovins, seul un avortement sur trois ferait l’objet d’une déclaration3. Quant aux avortements déclarés et investigués, le bilan 2020 du dispositif Oscar (Observatoire et suivi des causes d’avortement chez les ruminants) atteste que 6 % des résultats se révèlent non utilisables du fait de non-conformités sur les prélèvements », confirme le Dr Kristel Gache.

 

Isolement et vaccin : mesures de maîtrise les plus citées

50 % des éleveurs et des vétérinaires citent l’isolement des animaux malades comme mesure de maîtrise de la maladie. Elle est toutefois difficile à mettre en place dans les faits, la maladie se transmettant par voie aérienne. Les experts réfléchissent actuellement à des procédures d’isolement réalisables en élevage qui porteraient leurs fruits sur le plan sanitaire. 
La vaccination est citée par un éleveur sur trois et par quatre vétérinaires sur dix. Cependant, cette vaccination est envisagée comme une solution d’urgence plutôt que de prévention. 45 % des vétérinaires la prescrivent lorsqu'il y a des cas cliniques dans l'élevage, et 43 % si l'élevage a été testé positif.

Le comité d’experts fièvre Q mettra en ligne, en juin, des fiches techniques pour aider les éleveurs ainsi que les vétérinaires à mieux connaître la maladie et à y réagir.
 
(1) L'étude a été réalisée en France auprès de 375 éleveurs (134 ovins, 100 caprins, 198 bovins), 100 vétérinaires et 100 médecins exerçant dans des zones où la population est inférieure à 20 000 habitants.
(2) Gache K., Rousset E. Perrin J.B., De Cremoux R., Hosteing S., Joudain E. Guatteo R. Nicollet P., Touratier A., Calavas D., Sala C., 2017. Estimation of the frequency of Q fever in sheep, goat, and cattle herds in France : results of a 3-year study of seroprevalence of Q fever and excretion level of Coxiella Burnetii in abortive episodes.
(3) Anne Bronner, Emilie Gay, Timothée Vergne, Pascal Hendrikx et Didier Calavas. Analyse du dispositif de déclaration obligatoire des avortement bovins en France sur la campagne 2010-2011 à partir de méthodes de capture-recapture unilistes Epidémiol. et santé anim., 2012, 61, 79-94

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site