La référence technique au service des éleveurs

Plan de résilience

Une aide de 400 M€ pour soutenir l’élevage français

Publié le 17/03/2022 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Une aide de 400 M€ pour soutenir l’élevage français a été décidée. Photo : DR

Face aux conséquences du conflit qui oppose l’Ukraine et la Russie, le Gouvernement a annoncé quatre mesures, dans le cadre du plan de résilience, pour soutenir l’agriculture française. Un remboursement anticipé de la TICPE 2021, une aide de 400 M€ pour l’élevage et une enveloppe supplémentaire pour la prise en charge des cotisations sociales ont été décrétés. 
 

Hier, le 16 mars, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé en détail les grandes lignes d’un plan de résilience qui concerne l’ensemble des secteurs économiques qui sont aujourd’hui touchés par les conséquences de la guerre en Ukraine. 
Pour le secteur agricole, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a annoncé quatre mesures pour limiter les impacts de cette crise. 
 

Remboursement anticipé de la TICPE

La première mesure concerne le carburant. Jean Castex annonce une remise de 15 centimes hors taxe sur les carburants y compris le GNR au 1er avril. De plus, le remboursement anticipé de la TICPE de 2021 sera mis en place et, sur demande, un acompte de 25% pour la TICPE 2022 pourra être versé, après déclaration, dès le 1er mai. 

« Ces mesures doivent conduire à réduire le coût du carburant et à soulager la trésorerie des agriculteurs et des éleveurs », a indiqué le ministre de l’Agriculture. 

Les exploitations agricoles éligibles à l'aide aux entreprises consommatrices de gaz et d'électricité 

La seconde mesure reste dans la thématique des énergies et concerne notamment le gaz et l’électricité. Désormais, les exploitations agricoles, ainsi que les entreprises agroalimentaires, sont éligibles à l’aide aux entreprises consommatrices de gaz et d’électricité. 

« Cette aide transversale bénéficiera aux entreprises dont les dépenses de gaz et d’électricité représentent au moins 3% des charges, et qui deviendraient déficitaires en 2022 du fait du renchérissement de leurs dépenses en énergie », détaille Julien Denormandie. 

Une aide pouvant aller jusqu'à 400 M€ pour l'élevage

Une des autres mesures concerne l’élevage.

« Face à l’augmentation du coût de l’alimentation animale dans les élevages, nous prenons une mesure exceptionnelle, en mettant en place une aide aux éleveurs pour prendre en charge une partie du surcoût alimentaire », explique le ministre de l’Agriculture. 

À compter du 15 mars, cette aide sera versée sur une durée de quatre mois, avec des versements qui interviendront sous deux mois. Au total 400 M€ d’euros seront alloués à cette aide. 
 
Dernière mesure, une enveloppe supplémentaire de 60 M€ sera mise en place à destination de la prise en charge des cotisations sociales dès cette année. 
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site