La référence technique au service des éleveurs

Alimentation

3 kg de luzerne déshydratée par jour pour 1,9 l de lait supplémentaire

Un gain net de plus de 400 € les 1 000 litres avec la luzerne déshydratée. CP : P.Dureuil/Cniel

La ferme expérimentale de Trevarez, située dans le Finistère, a mis en place un essai sur l’impact de la luzerne déshydratée dans l’alimentation hivernale de vaches laitières bio. Ce dernier, cofinancé par La coopération agricole luzerne de France, est réalisé en partenariat avec les chambres d’agriculture de Bretagne et avec l’Idele
 
L'essai a été réalisé du 28 novembre 2018 au 26 février 2019. Pour ce faire, la ferme expérimentale de Trevarez a constitué deux lots de vingt vaches laitières bio. En hiver, l’alimentation du troupeau laitier bio est composée de 5,6 kg MS d’ensilage de maïs, de 9,3 kg MS d’ensilage d’herbe précoce et de 0,8 kg brut de mélange céréalier grain, complémenté avec 3 kg brut de granulés de luzerne déshydratée (à 18 % de MAT). 

 Une ration plus équilibrée

Il a été remarqué que la luzerne déshydratée procure un gain de production laitière de 1,9 kg de lait par jour par rapport à une ration sans luzerne. Cette production, en phase post-expérimentale1, passe à 1,25 kg/VL/j. Concernant les valeurs nutritives, l’étude révèle que la ration contenant de la luzerne est plus équilibrée en énergie/azote mais moins concentrée en énergie. L’ingestion est sensiblement supérieure à la ration classique avec + 2,9 kg de MS/VL/j en phase expérimentale et en phase post-expérimentale +1,4 kg de MS/VL/j. 

 Un gain net de plus de 400 € les 1 000 litres

Naturellement, cette augmentation de la production laitière se traduit par un léger gain économique net compte tenu d’un prix de base du lait de 483 €/1000 l et d’un coût de la luzerne achetée de 304 €/t, grâce à l’arrière-effet positif de la luzerne. Cependant, l'essai ne permet pas de dire si, en élevage, l'arrière-effet serait aussi constaté lorsque les vaches reçoivent de la luzerne jusqu'à la mise à l'herbe. 


Marge sur le coût alimentaire dans le cas d'un achat de bouchons de luzerne déshydratée. CP : ferme expérimentale de Trevarez

 

Une unité de déshydratation proche 

Afin d’éviter l’achat de la luzerne, l’étude s’est intéressée au coût d’opportunité de la culture de la luzerne directement sur l’exploitation pour l’alimentation du troupeau pendant les trois mois d’hiver. La luzerne peut être produite sur l’exploitation à coût avantageux si et seulement si elle peut être déshydratée dans une unité proche. 
 
(1) Phase expérimentale de neuf semaines avec les bouchons de luzerne et phase post-expérimentale de deux semaines avec la même alimentation sans luzerne pour les deux lots.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site