La référence technique au service des éleveurs

Valeur alimentaire du maïs fourrage

Les systèmes d’unités d’alimentation évoluent

Publié le 05/01/2017 par Alice Cotens dans
Le travail d’Arvalis Institut du végétal avec l’Inra, a permis d’affiner la prédiction de la ration. D. Bodiou/pixel image

Depuis 2010, le projet Systali propose une refonte des tables et recommandations alimentaires pour les ruminants. Arvalis - Institut du végétal et l’Inra ont récemment présenté leur travail sur une nouvelle équation et de nouveaux critères afin de rendre plus précis les calculs d’énergie dans les rations de maïs fourrage.

Selon René Baumont de l’Inra, cette évolution était inévitable :

Les variétés de maïs évoluent, tout comme le stade de récolte qui est souvent plus tardif. C’est pourquoi il était important de remettre à jour les valeurs alimentaires associées à  ses nouvelles données.

Et donc de construire de nouveaux systèmes d’unités capables d’expliquer et de prévoir ces réponses multiples des animaux à ces variations. La nouvelle équation proposée apporte davantage de précision sur le calcul de la digestibilité de la matière organique et donc des valeurs énergétiques et azotée qui en découlent. Elle précise également le calcul de l’énergie brute, et apporte davantage de précision dans le passage entre cette énergie brute du fourrage vert et celle du fourrage fermenté.

Deux nouveaux indicateurs

D’autre part, deux nouveaux indicateurs viennent améliorer l’analyse du maïs fourrage et renseignent sur le devenir des parois végétales et de l’amidon dans le tube digestif. Le premier indicateur est la quantité de paroi non digestible : estimé à partir de la prévision de la digestibilité de la matière organique. Le second est la dégradabilité de l’amidon dans le rumen et est estimé à partir des teneurs en matière sèche et en amidon du fourrage vert. Ces deux critères renseignent sur la source d’énergie.

Grâce à la prise en compte de l’origine de l’énergie du maïs il est possible de bâtir des rations mieux adaptées. Ainsi, le choix du concentré énergétique peut désormais être adapté au besoin ou non d’ajout d’amidon.
 
Dans son dossier spécial maïs du numéro de janvier, Cultivar élevage vous explique les nouvelles normes Systali.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.