La référence technique au service des éleveurs

Filière viande bovine

La France compte 80 700 élevages de bovins allaitants

Publié le 18/05/2021 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
La France compte 80 700 élevages de bovins allaitants. CP : Ivonne Wierink/Adobe Stock

Avec presque quatre millions de vaches allaitantes, la France est le premier pays européen de vaches allaitantes. Malgré un nombre d’élevages en baisse, le principal bassin de production de bovins allaitants se trouve en Nouvelle-Aquitaine. 
 
Interbev vient de publier les chiffres de la filière bovine. En 2019, le cheptel français compte 18,1 millions de têtes. La moitié se répartit entre les bovins mâles et femelles de moins d’un an (5,14 millions) et les vaches allaitantes (3,80 millions). Viennent ensuite les vaches laitières (3,66 millions), les génisses allaitantes (2,40 millions), puis les génisses laitières (1,98 million de têtes). 
 

Les élevages laitiers en recul de 4,2 % en 2018

Au total, en 2019, 142 500 élevages détiennent au moins une vache, c’est 3,5 % de moins qu’en 2018. 80 700 élevages possèdent au moins plus de cinq vaches allaitantes, un chiffre en baisse de 2,8 % par rapport à 2018. Cette diminution s'illustre aussi dans les élevages laitiers de plus de cinq vaches, qui sont au nombre de 59 100, soit en recul de 4,2 % par rapport à 2018. 

Les bovins allaitants, plus nombreux en Nouvelle-Aquitaine

Naturellement, c’est en Bretagne (765 400), en Normandie (600 200), puis dans les Pays de la Loire (534 700) que le nombre de vaches laitières est le plus élevé. À l’inverse, le plus important cheptel de vaches allaitantes se trouve en Nouvelle-Aquitaine (845 000), en Auvergne-Rhône-Alpes (639 500) et en Occitanie (501 000). 

Des élevages allaitants en baisse 

Concernant l’élevage allaitant, nous enregistrons cinq systèmes. Le premier, qui représente 60 % des exploitations, soit 33 450 élevages, est le système « naisseurs spécialisés ». 

« Ils se trouvent principalement dans les régions à dominance herbagère ne comprenant que peu ou pas de surfaces labourables, avec une production principale d’animaux maigres nourris à l’herbe puis vendus à des engraisseurs spécialisés », explique Interbev. 

Le système « naisseurs-engraisseurs », regroupe 7 890 élevages. Ces derniers sont principalement implantés dans le Grand Ouest et à la périphérie des zones de montagne. Suivent ensuite les autres élevages allaitants (4 860), les élevages « engraisseurs spécialisés » (4 860) et les élevages producteurs de veaux lourds ou de veaux sous la mère (4 210). Ces chiffres sont en baisse de 4,5 % pour tous les systèmes par rapport à 2018. Seuls les « autres élevages allaitants » sont en hausse de 3 %. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site