La référence technique au service des éleveurs

Alimentation

Associer maïs épi avec des ensilages d’herbe ou de luzerne

Publié le 12/10/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Associer maïs épi avec des ensilages d’herbe ou de luzerne. ©C.Lamy-Grandidier/Pixel6TM

Aujourd’hui, la demande venant des agriculteurs et de la société est de plus en plus forte pour réduire notre dépendance aux correcteurs azotés. Depuis quelques années, de nombreuses questions apparaissent autour de l’autonomie protéique traitée via le levier des fourrages. Pour y répondre, la station expérimentale de la Jaillière, dans la Loire-Atlantique, a mis au point des essais autour de la complémentarité d’ensilage d’herbe et de luzerne ensilée, enrubannée ou déshydratée dans des rations à base de maïs fourrage ou de maïs épi. 

Le maïs épi, qu’est-ce que c’est ?  

La station expérimentale s’est intéressée, entre autres, au maïs épi car il possède un bon compromis entre récolte, qualité de conservation et énergie. 

« Le maïs épi n’est pas récolté dans toutes les régions de France, observe Hugues Cheveau de la station expérimentale de la Jaillière. Il se récolte avec un cueilleur à maïs sur une ensileuse classique et demande une logistique moindre qu’un chantier d’ensilage. »

Le maïs épi se récolte quand le taux de matière sèche de la plante se situe entre 50 et 60 %. Le taux d’humidité du grain, quant à lui, doit se situer aux alentours de 35 % d’humidité. Suivant les secteurs, un chantier d’ensilage de maïs épi intervient 10 à 15 jours après la date optimale d’un chantier d’ensilage de maïs en plante entière.

Conserver le maïs épi sans conservateurs

Une fois récolté, il peut se conserver dans un silo couloir ou une dalle bétonnée. Certains éleveurs le stockent même dans des gaines souples ou des balles d’enrubannées. 

« Le maïs épi a des teneurs en glucide soluble qui sont suffisantes pour l’acidification du fourrage. Avec un pH plus élevé que le maïs fourrage, il peut se conserver sans conservateurs », explique Hugues Cheveau.

Dans une conservation en silo, l’une des craintes à avoir est un échauffement à son ouverture. Avec une densité de 400 kg/MS/m3, il est conseillé de faire un avancement de 10 à 15 cm/j en hiver et de 20 à 25 cm/j en été afin d’éviter tous risques. 

Un aliment avec une dégradation rapide

Concernant sa composition chimique, le maïs épi est un mélange homogène de parois cellulosiques et d’amidon et il est rapidement dégradable par le rumen. 
 


Composition chimique du maïs épi 

Complémentarité maïs épi, herbe et luzerne

Pendant deux campagnes, en 2017-2018 et 2019-2020, la ferme expérimentale de la Jaillière a mis en place des essais pour comparer la complémentarité du maïs épi avec l’herbe et avec la luzerne. Dans les essais, l’herbe ensilée est un mélange de ray-grass Italien et anglais avec du trèfle blanc avec les valeurs suivantes : 41 % de MS, 0,99 UFL et 16,7 % de MAT. La luzerne ensilée est à 39 % de MS ; 0,84 UFL et 22,1 % de MAT.

Maïs épi – herbe

Dans l’essai ensilage de maïs épi – herbe ensilée, les essais ont été mené avec dix blocs de primipares avec une production de 27,7 kg lait/j et 7 blocs de multipares à 33,6 kg lait/j avec 155 jours de lactation en moyenne. 
La ration était répartie de la sorte, en trois modalités : 

 

Maïs épi - luzerne

Dans l’essai ensilage de maïs épi – luzerne ensilée, les essais ont été mené avec 10 blocs de primipares avec une production de 24,4 kg lait/j et 9 blocs de multipares à 31,1 kg lait/j avec 210 jours de lactation en moyenne. 
La ration était répartie de la sorte, en trois modalités : 

Équilibre alimentaire

Au niveau de l’équilibre alimentaire des rations, les résultats montrent que les rations à base d’herbe sont plus riches en amidon que celle à base de luzerne, de même pour le taux de MAT. Aucun effet a été observé sur la reprise de poids des animaux. 


Équilibre alimentaire des rations

 

Perfomances zootechniques

Concernant les performances zootechniques, les performances de production sont maintenues mais les taux baissent. 


Performances zootechniques

Analyse de la composition du lait

Les analyses des essais ont décrypté les impacts des différentes rations sur la composition fine du lait. Les acides gras sont significativement améliorés avec une part d’herbe élevée et encore plus avec la luzerne. 
 


Analyse de la composition du lait

Une autonomie protéique envisageable

En termes d’autonomie protéique, on remarque que la ration herbe (15%, 30%, 50%) – maïs épi divise par deux le correcteur azoté. La ration de base de luzerne avec un fourrage riche en protéine divise le correcteur azoté par trois et peut même le supprimer dans le cas de la luzerne déshydratée.


Niveau d'autonomie protéique en fonction des rations

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site