La référence technique au service des éleveurs

Tendances en France

FranceAgriMer décrypte la consommation des produits laitiers en 2019

En moyenne en 2019, les prix à la consommation des produits laitiers ont enregistré des hausses plus prononcées que celle de l’indice général des prix à la consommation. CP : L.Roussel/Les studios associés/Cniel

FranceAgriMer  vient de publier le bilan de la consommation de produits laitiers en 2019. L'établissement y détaille les tendances d'achats, les volumes consommés et les prix moyens des produits à base de lait de vache, de brebis et de chèvre.

FranceAgriMer suit les achats de produits laitiers des ménages ordinaires métropolitains pour leur consommation à domicile : lait conditionné, crème conditionnée, matières grasses solides, produits ultrafrais et fromages. L'analyse se base sur les données fournies par le panel de consommateurs Kantar Worldpanel, constitué de 20 000 ménages, d'après les relevés d'achats avec code-barres poids fixe. 12 000 d’entre eux déclarent, en plus, les achats hors grandes surfaces.

Recul du lait conditionné

Bien qu’il se soit poursuivi, le recul des volumes de lait conditionné achetés par les ménages a été moins prononcé en 2019 : - 1,5 %, contre - 3,4 % en 2018. La réduction des volumes achetés par les ménages a été compensée par une revalorisation du prix moyen du lait conditionné à 0,89 €/l (+ 1,2 % par rapport à 2018), ce qui a limité le recul des achats en valeur à 0,3 % en 2019.

Le lait liquide longue conservation représente 97,1 % des volumes et est donc largement responsable du repli des quantités achetées (- 1,4 % sur ce seul segment). Parmi tous les types de lait, seuls les laits spécifiques délactosés et aromatisés ont progressé en 2019, respectivement de 1,9 % et de 6,7 % en volume. Les laits conditionnés de vache représentent encore la grande majorité des volumes (99,4 %) et expliquent la baisse de 1,5 % des volumes. Après une forte croissance en 2018 (de 22,7 %), la tendance s’est inversée pour les laits de chèvre (- 6,4 %). Au contraire, les volumes de lait de brebis ont doublé. Ce segment a gagné des parts sur les jus végétaux, des produits dont la croissance s’est arrêtée en 2019 : les volumes achetés ont reculé de 3,7 %.

Hausse des achats de beurre

Les achats de crème conditionnée ont continué à se développer : ils ont enregistré une hausse de 1,7 % en volume et de 7,1 % en valeur grâce à une revalorisation du prix moyen (+ 5,3 %), qui s’est établi à 3,6 €/kg en moyenne en 2019. La crème d’origine animale a pu bénéficier de la perte de vitesse de la demande en crème d’origine végétale, qui a fléchi que ce soit en volume (- 13,0 %) ou en valeur (- 12,6 %).

Du côté des matières grasses solides, la croissance des achats est passée, en 2019, quasi exclusivement par la revalorisation des prix, en moyenne de 7,0 % pour l’ensemble de la catégorie. Il s’agit de la troisième année de forte hausse, après celles de 6,3 % en 2017 et de 10,9 % en 2018 : le prix moyen a ainsi atteint 7,1 €/kg en moyenne sur l’année 2019. Le beurre a été le produit phare de cette famille : après un repli en 2018, les volumes achetés ont progressé de 1,8 % (et de 9,9 % en valeur).

Brebis et chèvre en hausse sur l'ultrafrais et sur les fromages

En 2019, les achats des ménages en produits ultrafrais toutes catégories confondues sont restés stables en volume par rapport à 2018. Ils ont en revanche progressé de 3,2 % en valeur, le prix moyen ayant été de 2,59 €/kg (+ 3,2 % sur le prix par rapport à 2018). Les achats en yaourts ont peu évolué en volume (- 0,1 %), alors qu’ils ont augmenté en valeur (+ 3,3 %) grâce à une hausse du prix moyen à l’achat (+ 3,4 %). Les achats en fromages frais ont diminué de 1,1 % en volume en 2019, mais ont augmenté en valeur (+ 2,2 %), grâce à une hausse du prix d’achat consommateur (+ 3,3 %).

Parmi l’ultrafrais, trois segments ont, quant à eux, affiché de fortes hausses : le végétal (+ 6,4 % en volume), la brebis (+ 5,4 %) et la chèvre (+ 10,1 %).  Ces trois segments restent cependant marginaux en matière de volumes. En effet, le secteur de l’ultrafrais végétal n’a représenté que 2,2 % du total ultrafrais en 2019, tandis que la brebis et la chèvre ont compté pour respectivement 1,3 % et 1,0 %.

Les achats de fromages au lait de vache ont, quant à eux,  progressé de 2,0 % en volume et de 4,5 % en valeur par rapport à 2018. La hausse des volumes achetés par les ménages a été plus importante sur les fromages de chèvre et brebis (respectivement + 3,3 % et + 3,5 %) ; cependant ces deux catégories ne représentent que 7,4 % et 3,9 % du total des fromages achetés.

 

Les produits laitiers bio
À l’instar des autres aliments, la consommation de produits laitiers biologiques a explosé au cours des dernières années, ces produits prenant de plus en plus de place dans le panier des ménages français. Entre 2016 et 2019, les achats ont augmenté de 22 % à 87 % en volume selon les produits, et de 25 % à 100 % en valeur, ce qui traduit sur cette période une revalorisation globale des prix (un constat observable aussi sur le segment des produits non biologiques). S’ils tendent à se démocratiser, la marge de progression des produits laitiers biologiques est encore grande. Ils couvrent en effet une part de marché limitée des produits laitiers achetés par les ménages.

Retrouvez l'ensemble des données de l'étude ici !

 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site