La référence technique au service des éleveurs

Loi alimentation

Lait : un accord entre Intermarché, Bel et ses producteurs

De gauche à droite : Hervé Coursimault, vice-président de l’APBO, Thierry Cotillard, président d’Intermarché et Netto, Anne-Laure Dutertre, vice-présidente de l’APBO, Antoine Fievet, PDG du groupe Bel et Gilles Pousse, président de l’APBO.

Le groupe Bel a annoncé le 12 décembre la concrétisation d’un accord avec l'association des producteurs Bel de l'Ouest (APBO) et Intermarché pour un meilleur prix du lait et le partage de la valeur créée au profit des producteurs laitiers.

Après la signature fin 2017 d’un contrat garantissant tout au long de l’année un prix de référence moyen pour le lait acheté aux producteurs, Bel et l'APBO viennent à nouveau de s’engager réciproquement sur un prix annuel pour le lait acheté plus des primes mensuelles. Cet accord, qui intègre et valorise des pratiques agricoles différenciantes et responsables (mise aux pâturages, alimentation animale sans OGM), concerne l’ensemble de la collecte de lait de Bel en France, soit de 400 millions de litres, et plus de 800 exploitations de l’APBO. Pour l’année 2019, le prix du lait a été fixé à 371 euros les 1 000 litres (hors primes conventionnelles sur la qualité du lait et prime de froid).
De son côté, Intemarché s'est engagé à augmenter les tarifs à l'achat des produits Bel pour couvrir la juste rémunération des producteurs.

Thierry Cotillard, président d'Intermarché et de Netto, a indiqué : 

Avec cet accord, on passe de l'intention des États généraux de l'alimentation à leur traduction dans un dispositif concret, co-construit par les trois maillons de la chaîne : distributeur, industriel et éleveurs laitiers. À travers une hausse des prix d'achat pour 2019, Intermarché assure son total soutien à cette démarche de partage de la valeur créée au profit des producteurs. Nous manifestons concrètement notre volonté partagée de construire un modèle de filières agricoles plus pérenne, où tous les acteurs prennent leurs responsabilités.

"Nous sommes satisfaits que notre démarche novatrice co-construite avec les producteurs de l'APBO depuis fin 2017 ait convaincu l’enseigne Intermarché, a ajouté Antoine Fiévet, président du Groupe Bel. C'est un pas important pour la pérennité de la filière qui concrétise pour la première fois le modèle soutenu par les États généraux de l'alimentation. Nous sommes aujourd'hui les seuls à proposer ce modèle vertueux qui s'applique à l'ensemble des producteurs qui produisent le lait collecté par Bel en France. Le soutien d'Intermarché renforce aujourd'hui la pérennité de notre approche : nous souhaitons désormais qu'il ouvre une voie nouvelle dans le dialogue des relations commerciales, et je lance un appel à nos autres partenaires distributeurs pour qu'ils s'inscrivent dans l'esprit de cette démarche."

Lire aussi:

-Le groupe Bel développe sa "filière lait durable"

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.