La référence technique au service des éleveurs

Conjoncture laitière

Le prix du beurre se redresse

Alors que le prix du beurre se raffermit depuis le mois de janvier, le prix de la poudre de lait écrémé se maintient à un niveau historiquement très bas.

Le 27 mars dernier, Benoît Rouyer, directeur du service économie au Cniel, a présenté dans une courte vidéo un point sur la conjoncture laitière de mars 2018 préparé par l'interprofession laitière.

Après être passé sous la barre des 5 000 dollars US/tonne fin 2017, le prix du beurre se redresse depuis le mois de janvier, observe l’économiste. En revanche, le prix de la poudre de lait écrémé se maintient à un niveau historiquement très bas, à 2 000 dollars US/tonne.

"À l’image de l’an dernier, un grand écart de valorisation entre les matières grasses et les protéines du lait devrait se maintenir tout au long de l’année 2018."

 

Maintien d’une production assez dynamique en Europe

Dans la note de conjoncture, Benoît Rouyer revient également sur la production laitière dans le Monde.

"La production laitière évolue de façon contrastée dans les deux principaux bassins exportateurs mondiaux. Elle a baissé en Nouvelle-Zélande au cours des trois derniers mois, entre décembre et février, de plus de 3 %. Cette tendance baissière devrait a priori se maintenir jusqu’à l’été. En revanche, la production laitière est assez dynamique en Europe depuis près d’un an. En l’espace de 10 mois, la production s’est accrue d’un peu moins de 3 %. Cette croissance devrait se maintenir, mais selon un rythme plus modéré, au cours des prochains mois."
 

En France, la collecte augmente de nouveau depuis la fin du mois d’août. "Mais au cours des dernières semaines, elle a plutôt convergé avec le niveau de 2017 et devrait continuer à le faire au cours des prochaines semaines", prévoit Benoît Rouyer.
 

Prix : + 14 % pour le beurre, + 2 % pour le lait en un an

Les prix à la consommation pour les ménages en France évoluent également de façon disparate selon les familles de produits. En l’espace d’un an, le beurre affiche une progression de 14 %. En revanche, les évolutions sont plus modérées pour les autres produits laitiers, avec des hausses de l’ordre 2 % pour le lait liquide, les fromages ou les yaourts.
 
Selon l’enquête mensuelle de FranceAgriMer, le prix standard du lait de vache, toutes primes et toutes qualités confondues, et donc qui intègre non seulement le lait conventionnel mais aussi le lait biologique et le lait destiné à la fabrication d’AOP, était en moyenne de 339 € les mille litres au mois de janvier 2018.
 
"En guise de conclusion, la conjoncture présente des signes d’amélioration par rapport à la situation décrite au cours des derniers mois, souligne Benoît Rouyer. Le pic printanier de collecte va, comme à son habitude, tirer de façon saisonnière les prix vers le bas, mais une reprise sur le second semestre 2018 constitue un scénario assez probable, sachant que l’ampleur de cette reprise restera, quoi qu’il arrive, modérée en raison des importants stocks d’intervention."
 
 
  
Lire aussi :
- Flambée du prix du beurre : une situation durable
- Une situation de marché inédite
 
 
 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.