La référence technique au service des éleveurs

Rapport de la FAO

Les prix mondiaux des produits laitiers et de la viande en hausse

La hausse des cours mondiaux des produits laitiers observée ces derniers mois est essentiellement imputable à l’affermissement des prix du beurre et du fromage, traduisant une croissance régulière de la demande mondiale à l’importation et une montée en flèche des ventes au détail en Europe. ©CNIEL

Les cours mondiaux des produits alimentaires ont fortement progressé en novembre pour atteindre un sommet en près de six ans, indique l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Au cours du mois, l’indice FAO des prix des produits alimentaires s'est établi en moyenne à 105,0 points, soit une appréciation de 3,9% par rapport à octobre et de 6,5% par rapport à sa valeur constatée il y a un an. La FAO signale qu'il s'agit de l'augmentation mensuelle la plus importante depuis juillet 2012, ce qui a fait grimper l'indice à son niveau le plus haut depuis décembre 2014.

L'indice FAO des prix des produits alimentaires permet de suivre l'évolution des cours internationaux des denrées alimentaires les plus largement commercialisées à l'échelle mondiale. En novembre, tous les sous-indices ont enregistré une progression, celui des huiles végétales connaissant la hausse la plus marquée, suivi de ceux du sucre, des céréales, des produits laitiers et de la viande.

Un affermissement des prix du beurre et du fromage

L’indice FAO des prix des produits laitiers a atteint en moyenne 105,3 points en novembre, en progression de 0,9% par rapport à octobre, poursuivant sa tendance à la hausse observée ces derniers mois et s’approchant de son niveau le plus élevé en 18 mois. Cette dernière hausse était essentiellement imputable à l’affermissement des prix du beurre et du fromage, traduisant une croissance régulière de la demande mondiale à l’importation et une montée en flèche des ventes au détail en Europe, alors que la production laitière de la région connaissait une baisse saisonnière.
En revanche, après six mois consécutifs d’augmentation, les prix du lait écrémé en poudre ont chuté en raison du ralentissement des achats en Asie, en particulier en Chine, et de la croissance des disponibilités exportables mondiales, tenant notamment aux excédents de l’Inde. Malgré une hausse de la demande sur le marché au comptant au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, surtout en Algérie, la baisse des quantités achetées par la Chine a pesé sur les prix du lait entier en poudre.
 
L’indice FAO des prix de la viande a affiché une valeur moyenne de 91,9 points en novembre, en hausse de 0,9% par rapport au mois d’octobre. Il s’agissait de la première remontée depuis janvier, mais la valeur est restée inférieure de 13,7% à celle du mois de novembre 2019. Les cours internationaux de la viande de bovins ont grimpé, après quatre mois consécutifs de repli, en raison de la forte demande en Chine et d’une offre limitée en Océanie.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site