La référence technique au service des éleveurs

Recherche et développement

Neolac entend réduire l’impact des pathologies principales des vaches laitières

François Blua, dirigeant de Biodevas Laboratoires montrant la première solution testée dans 100 fermes laitières Sodiaal. Photo :DR

Les laboratoires sarthois Biodevas, spécialisés dans la formulation et la fabrication de solutions phytogéniques en agriculture, l’Inrae et la coopérative laitière Sodiaal ont officiellement présenté, le 28 octobre, Neolac1, un programme de recherche et développement pour réduire l'impact économique, sanitaire et écologique des principales pathologies d'élevage de la filière laitière.
Lancé en janvier 2021 pour une durée de quatre ans, ce programme labellisé par Valorial mobilise 3 millions d'euros d'investissement. Il vise à développer des solutions naturelles et préventives comme alternatives aux intrants chimiques et antibiotiques dans la lutte contre les trois pathologies principales des vaches laitières : la mammite au cours de la lactation, la mammite lors du tarissement et la gestion de la période péripartum.

« Ces pathologies sont les plus consommatrices d'intrants chimiques et contre lesquelles il n'existe aucune alternative scientifiquement validée », soulignent les acteurs du programme dans un communiqué.

Une première phase expérimentale grandeur nature

Développées grâce au procédé d'extraction unique de Biodevas Laboratoires et à son expertise de la gestion du stress oxydatif, deux des trois solutions phytogéniques, à base d'extraits de plantes, ont déjà été mises au point.
Le premier essai de la solution, qui vise à améliorer le statut immunitaire des vaches laitières et à limiter l'apparition de mammites pendant la lactation, a démarré en ferme expérimentale Inrae près de Rennes, début septembre 2021. Il permettra au centre de recherche de développer de nouvelles méthodologies et modèles d'études.

Cet essai est complété par un déploiement terrain à grande échelle, sur douze mois, auprès de 100 fermes volontaires, mobilisées par la coopérative Sodiaal.

 

Une réduction de 30 à 50% d'intrants chimiques

Le projet Neolac vise à réduire de 30 à 50% l'utilisation d'intrants chimiques contre ces trois pathologies, grâce à des solutions applicables à tous les systèmes d'élevage, quels que soient le lieu, la race, le volume de production et les techniques de traite.

« L'utilisation de telles solutions, naturelles et préventives, devrait permettre aux éleveurs de réaliser un gain financier quel que soit le type d'exploitation (biologique, traditionnel, intensif) avec une réduction des frais d'élevage – les solutions naturelles développées étant moins coûteuses que l'antibiothérapie habituelle – et un gain de qualité du lait entraînant une meilleure valorisation de celui-ci. Au total, c'est une économie substantielle pour chaque exploitation qui est attendue », indique le communiqué.

François Blua, directeur général de Biodevas Laboratoires, chef de file du projet Neolac, a déclaré :

« Depuis 15 ans, les Laboratoires Biodevas conçoivent des solutions 100% naturelles qui permettent de diminuer l'antibiothérapie et de lutter contre l'antibiorésistance dans les filières agricoles. Elles ont fait leur preuve et s'exportent dans le monde entier. Neolac représente une avancée significative pour la filière laitière française et va offrir une nouvelle visibilité à cette évidence : des solutions naturelles efficaces existent, quel que soit le mode d'exploitation. »

 

(1) Neolac : nouveaux produits pour la réduction des antibiotiques, la durabilité de la filière laitière et sa compétitivité

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site